Homogeneity-and-eggs-weight.png

Publié le 19 Mars 2021

Homogénéité et poids d’œuf

En tant que sélectionneur avicole de poulets de chair colorés, nous nous devons de répondre positivement aux besoins des marchés finaux en proposant des produits aux indices de consommation et aux rendements intéressants, et surtout uniformes. Nous nous devons également de répondre aux attentes de nos clients, en proposant des reproducteurs performants et rentables pour l’entreprise.

En effet, la rentabilité d’un lot de reproductrices reflète sa capacité à produire un maximum d’œufs à couver de qualité, de bon calibre et d’une homogénéité suffisante. Ces deux derniers caractères assureront la qualité du lot de poussins de chair, et permettront ainsi les performances de croissance jusqu’à l’abattage, et donc, la rentabilité du lot de produits terminaux. Nos programmes de sélection et notre gamme de produits permettent de satisfaire une grande diversité de clients.

La production d’œufs à couver, le calibre et l’homogénéité des œufs dépendent de deux variables différentes : une variable génétique sur laquelle nous nous basons pour présenter le potentiel terrain des reproductrices, et une variable environnementale que nous pouvons plus ou moins contrôler, tels que les équipements du bâtiment, les différentes techniques de management, la présentation et la formulation de l’aliment, la santé animale, l’environnement, les températures extérieures etc. C’est pourquoi les performances annoncées sur les standards SASSO peuvent être plus en dessous, comme plus en deçà des performances réelles du lot. Cela signifie aussi qu’il est possible d’influencer les performances de ponte, de calibre et d’homogénéité des œufs suivant un management technique et/ou nutritionnel spécifique. Certaines décisions doivent en revanche être prises dès la période d’élevage, du fait que cette période influencera directement de façon efficace et rentable les performances de ponte et de poids d’œuf sur toute la période de production. Une certaine conduite d’élevage en production et des facteurs nutritionnels et de présentation d’aliment pourront ensuite aider à atteindre les objectifs souhaités à court terme.

Il est important de préciser que les caractères de ponte et de calibre d’œufs sont corrélés négativement. Un management spécifique permettra donc d’améliorer un caractère, au dépit de l’autre : cela reflètera la décision de stratégie de l’entreprise. En effet, nous pouvons préciser ici qu’une poule pond une masse d’œufs, et non un nombre d’œufs : plus les œufs seront de gros calibre, moins d’œufs il y aura finalement. Idéalement, nous chercherons naturellement à avoir une montée en calibre d’œuf rapidement pour avoir des œufs incubables et de bonne qualité, puis une stabilisation du poids d’œufs une fois l’objectif atteint, pour maximiser le nombre d’œufs à couver totaux. Une évolution du poids d’œufs trop importante sur toute la période de production pourrait avoir de nombreux effets négatifs sur la qualité de la coquille d’œufs (et donc sur l’éclosabilité), et sur la qualité des poussins sortis.

Nous allons dans la suite nous concentrer sur le caractère de calibre et d’homogénéité des œufs.

Période d’élevage et management des poulettes futures reproductrices

L’un des facteurs les plus importants pour contrôler le calibre et l’homogénéité des œufs, c’est sans doute le poids des poulettes futures reproductrices à maturité sexuelle accompagné de l’homogénéité globale du lot. Des poulettes en dessus de la courbe de poids SASSO pondront des œufs de gros calibre alors que des poulettes plus légères pondront des œufs de plus petit calibre. Enfin, un lot homogène aura tendance à produire des œufs de calibre plus uniforme, indépendamment de la génétique. La conduite d’élevage en production est ainsi plus facile et les performances sont améliorées en termes de persistance de ponte et de viabilité des reproductrices.
Rappelons enfin ici que l’homogénéité du poids d’œuf est un caractère très faiblement héritable, ce qui signifie que la part environnementale est clé.

Pour contrôler le poids et l’homogénéité des poulettes, nous recommandons très vivement de réaliser le plus tôt possible un Grading des poulettes pour les séparer par catégories des poids. Cette technique permet de manager différemment des lots pendant toute la période d’élevage pour les amener à un poids cible (plus ou moins lourd par rapport au standard) et obtenir à maturité sexuelle un lot très homogène. Idéalement, nous conseillons de le faire dès la deuxième semaine d’âge pour voir des effets positifs sur le calibre (poids des poulettes) et l’homogénéité des œufs et des poussins résultants (homogénéité des poulettes). Ce Grading se fait ensuite quotidiennement en permettant d’avoir des parcs toujours homogènes. Il est essentiel d’avoir un suivi hebdomadaire du poids moyen des poulettes futures reproductrices et ce, jusqu’au pic de ponte, pour pouvoir ajuster son management et être au plus proche des objectifs. Rappelons que les 10 premières semaines d’âge sont essentielles aux poulettes futures reproductrices pour former un bon squelette et assurer de bonnes performances. Un squelette déséquilibré n’atteindra pas les potentiels de performances, même avec un bon management technique.

Le programme lumineux est quant à lui essentiel pour contrôler et orienter l’âge de la maturité sexuelle et le poids. Rappelons que l’allongement des journées au printemps déclenche naturellement la ponte des poules. Il est donc possible d’avancer ou de retarder les poulettes futures reproductrices en ponte selon les stratégies avec des programmes lumineux différents. Une entrée en ponte plus tôt permettra d’obtenir plus d’œufs à couver, mais de calibres moyens inférieurs aux standards. A l’inverse, une entrée en ponte tardive permettra d’obtenir des œufs à couver de calibres plus importants dès le début, mais diminuera le nombre total d’œufs pondus. Les profils de programmes lumineux peuvent donc varier : un programme lumineux plus lent à atteindre la durée de lumière plateau permettra de favoriser la croissance des poulettes, et donc d’atteindre des poids plus importants tout en retardant la maturité sexuelle.
Nous préconisons dans tous les cas une visite à 17 semaines du technicien pour définir l’état de maturité des poules, et donc la décision de la stimulation lumineuse. Avant la stimulation lumineuse ou le transfert en bâtiment de production, pensez à bien préparer la grappe ovarienne en rallongeant progressivement la durée d’eau disponible dans la journée (si rationnement).

Enfin, il est essentiel de travailler le jabot des poulettes dès la quatrième semaine d’âge grâce à une distribution d’aliment en 5/7 pour faciliter la prise alimentaire importante d’entrée en ponte. Cette méthode permet aux poulettes d’ingérer progressivement des plus grosses quantités d’aliment qu’elles n’auraient pas eu naturellement en 7/7 et donc, d’habituer le jabot. Arrivées à un certain âge, les poulettes SASSO consomment la ration alimentaire très rapidement : il n’est donc pas nécessaire d’alimenter avant l’extinction de la lumière pour rendre efficace le 5/7. Veilliez simplement à assurer la bonne place à table à tout âge pour assurer une bonne homogénéité du lot par la bonne prise alimentaire : il est nécessaire d’adapter sa place à table selon l’équipement d’alimentation. De même, la présentation et la granulométrie de l’aliment sont clés pour permettre un ingéré équilibré de tous les nutriments essentiels, pour l’ensemble du lot.
Cette capacité d’ingestion et la vitesse de lâché d’aliment dès l’entrée en ponte influenceront directement le calibre d’œuf. Un lâché rapide permettra d’obtenir des calibres importants plus rapidement. Il est ensuite important de procéder à une diminution de la ration journalière dès le pic de ponte atteint, pour éviter une évolution du poids d’œuf trop importante sur la suite. Nous préconisons de retirer 1g d’aliment à la ration tous les grammes de poids d’œuf pris.

Nutrition

La formulation alimentaire aidera enfin à obtenir un calibre d’œuf suffisant. De nombreuses études ont montré le rôle essentiel des acides aminés sur l’évolution du poids d’œuf. La concentration de l’aliment en lysine, méthionine et cystine est corrélée positivement au poids d’œuf. Nous savons également que la méthionine et cystéine ont un effet tampon sur le poids d’œuf, c’est-à-dire que le poids d’œuf n’augmente plus après une certaine concentration en méthionine et cystine. Nous pouvons donc ajuster le poids d’œuf grâce aux concentrations en acides aminés. Il existe également une corrélation positive entre les graisses brutes et acides linoléiques, et le calibre d’œuf.
Il est en revanche nécessaire de se rapprocher de nutritionnistes et de formulateurs pour traiter ce sujet. En effet, l’équilibre alimentaire se doit d’être respecté à tous les niveaux, et à tous âge suivant la production totale d’œufs et les objectifs. Les effets pouvant être importants.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un technicien SASSO en amont de la mise en place du lot pour discuter de la bonne stratégie à adopter. Rappelez-vous enfin que la période de 0 à 20 semaines est clé pour obtenir un lot performant, et qu’il ne faut donc pas négliger les profils de croissance et d’homogénéité aux âges clés. Les effets sur les performances de poids d’œuf et d’homogénéité seront directement corrélés.

Contactez-nous :

Afrique | Europe

Articles associés

, by
Nous vous présentons nos nouvelles pondeuses colorées traditionnelles

Nous sommes fiers de vous présenter notre nouvelle gamme de pondeuses colorées. En plus des produits de notre cœur de gamme, nos poulets colorés SASSO, vous pouvez maintenant bénéficier de ces cinq p…

, by
Comment la SASSO améliore le marché du poulet coloré au Vietnam

Il y a peu de pays comme le Vietnam quand il s’agit des attentes des consommateurs vis-à-vis du poulet. Taille de la cuisse, forme de la crête, couleur des plumes, aspect général et goût : chaque cri…

Le Poulet du Faso améliore la performance des poulets en Afrique

La situation de la volaille en Afrique continue d'évoluer malgré les conditions difficiles que les poulets peuvent rencontrer dans cette région. Le projet « Poulet de Faso » a été mis en place p…